• ADMIN

Ambiance cuisine pour les nouveaux magasins Picard

L'enseigne de surgelés réchauffe ses points de vente avec un comptoir de dégustation, des congélateurs verticaux et des vitrines ouvertes sur l'extérieur. La gamme est étendue à des produits secs comme le café, le thé et les graines en vrac. Le client peut même acheter un tire-bouchon et un tablier.




Une ambiance cuisine pour atteindre les deux milliards d'euros de chiffre d'affaires. Picard a dévoilé ce jeudi son nouveau concept de magasins de surgelés. Il s'inscrit dans le plan de croissance 2025 écrit par la PDGère, Cathy Collart Geiger. Parmi les trois pilotes, celui de Chaville, dans la banlieue ouest de Paris, est, sur 250 mètres carrés, le plus grand. Sa nouveauté ne tient pas à sa taille mais à son aménagement. Tout tourne autour d'un îlot central qui réunit deux caisses et un espace de dégustation. Le client y vient aussi chercher ses commandes Internet. Picard est en train de déployer le clique et collecte.


Carrelage blanc comme une crédence, plan de travail couleur bois, four : chaque jour la découverte de plusieurs produits est offerte aux clients. « Un tiers de nos clients ne vient qu'une fois l'an, pour la bûche de Noël. Parmi les fidèles, beaucoup achètent toujours la même chose. La dégustation fait découvrir la largeur de notre offre et déclencher de nouveaux achats », explique la présidente.


Bières et maniques


Le motif carrelage est dupliqué sur tous les congélateurs horizontaux. Il réchauffe ce que les professionnels appellent les « cercueils ». La couleur bleu ciel signale les produits de la mer et la blonde le rayon pain. Des panneaux verts rappellent les engagements sociétaux de la marque : sans huile de palme, viande de boeuf 100 % française, etc.


L'utilisation de congélateurs verticaux à portes sur les murs libres est systématisée. Ils mettent les articles à hauteur d'yeux. « Ils augmentent aussi nos capacités. Avec eux chaque magasin ou presque présentera 100 % de notre gamme soit 1.300 références », précise Cathy Collart Geiger.


Le magasin pilote conserve le circuit dit « en serpent », mais les vitrines ont été débarrassées de tout ce qui barrait la lumière. L'impression d'être enfermé dans un laboratoire immaculé disparaît. La patronne de Picard poursuit la diversification engagée par son prédécesseur avec une soixantaine de produits non surgelés. Le vin, le champagne et la bière sont toujours là mais sous-traités au caviste en ligne Le Petit ballon. Des noix et fruits secs en vrac font leur apparition. Les alignements de congélateurs sont entrecoupés de petits meubles présentant gâteaux secs, conserves. L'enseigne, détenue par Lion Capital et la famille Zouari, vend désormais du thé et du café ainsi que des épices.


Quelques instruments - tire-bouchons, roulettes à découper les pizzas, torchons, maniques, boites et plats - renvoient au thème de la cuisine. Le client n'est pas obligé d'aller ailleurs pour acheter le rosé qui ira avec le pain surprise. Les produits apéritifs sont nombreux dans ce complément de gamme. « Tout cela permet de monter le panier moyen », indique la dirigeante. Les ventes de Picard ont déjà progressé de 15 % en deux ans.


Le nouveau concept sera validé à l'été puis décliné dans le réseau aux 1.062 unités à raison de 100 à 200 transformations par an. Les 200 ouvertures prévues adopteront d'emblée les nouveaux codes, dont le bleu picard original qui fait son retour avec le flocon du logo fragmenté façon puzzle dans tous les coins.


Philippe Bertrand

Source : https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/ambiance-cuisine-pour-les-nouveaux-magasins-picard-1395977

118 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout